Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 19:08

tailles-legales.jpg

 

A la page 30 du guide de la réglementation 2011 vous trouvez le texte ci-dessus. (Guide consultable dans LE POURQUOI DE LA CARTE DE PECHE )

 

 

ça, c'est pour la question règlement, passons maintenant un petit peu de temps à raisonner.

logo refléchir

Le Brochet : la femelle n'atteint sa maturité qu'à 2 ans, alors qu'elle mesure environ 40 cms. La pêcher à 50 cms, équivaut alors qu'elle n'a eu qu'une ponte, ce qui est peu pour la sauvegarde de l'espèce. Surtout que ponte ne rime pas chaque année avec reproduction, puisque pour que les oeufs puissent éclorent, il faut que la frayère reste inondée en moyenne 50 jours consécutifs, ce qui est particulièrement rare vous en conviendrez, vu la gestion de l'eau dans notre région.

 

Le Sandre :La femelle devient mature à environ 3 ans, alors qu'elle fait environ 40 cms. La pêcher à la taille réglementaire, fait qu'elle n'a pas eu le temps de se reproduire. Les dates d'ouvertures du brochet correspondent à l'époque de reproduction du Sandre. Pêcher un mâle à cette époque, c'est la non éclosion des oeufs garantie puisque c'est lui qui garde le nid.

 

La Truite sauvage : Déjà, il en reste très peu en Charente-Maritime, état de quasi disparition ayant pour cause, la dégradation catastrophique de son environnement. Il en reste si peu, que les couples ont de grandes difficultés à se rencontrer. La maturité de la femelle est atteint à 3 ans, elle mesure alors en Charente-Maritime, entre 20 et 25 cms.

La pêcher à 25cms, signifie donc qu'elle n'a pas eu la chance de se reproduire. En aparté, elle présente un net désavantage, elle a la gueule très fragile, et la pêcher avec un hameçon à ardillon, ne lui donne pas beaucoup de chance de survie si on la relâche et aucune chance si elle a engamé.

 

L'omble de Fontaine sauvage : Il n'en reste pas à ma connaissance en Charente-Maritime. Si vous avez d'autres données, laissez un commentaire afin que je complète l'article.

 

L'alose feinte : On la trouve uniquement dans nos cours d'eau à l'époque de sa reproduction. Toute alose pêchée en rivière, n'y est présente que dans l'intention de se reproduire, elle meurt généralement juste après. Sa taille de maturité variant uniquement en fonction de l'espèce, la pêcher en rivière revient simplement à lui interdire la reproduction.

 

Le Black-Bass : Ne commence à  pouvoir se reproduire que lorsqu'il atteint 25 cms et 3ans. Ces deux facteurs sont cumulés. Selon les année, l'eau est suffisamment chaude pour qu'ils aient une croissance rapide et arrivent à la taille de 30 cms en deux ans seulement. Ils ont donc encore 1 an à attendre avant de pouvoir se reproduire. A moins de faire des relevés de température régulière pendant 3 ans, on ne peut être certain qu' un Black-bass de 30 cms soit un poisson ayant pu se reproduire au moins une fois. Sa période de reproduction se situe en pleine période d 'ouverture du brochet, il n'est donc pas protégé. Comme le Sandre,  pêcher un mâle à cette période, équivaut à tuer toute sa progéniture.

 

La Lamproie Marine :  Tout comme l'alose, on ne la trouve présente en eau douce, que dans le seul but de se reproduire. La mortalité des géniteurs est quasi totale après la reproduction. La pêcher, quelque soit sa taille revient donc au fait de l'empêcher purement et simplement de se reproduire. La taille moyenne étant de 60 cms lorsqu'elle effectue sa montaison. Lors de l'avalaison des petites lamproies qui ont 5 ans de vie larvaire ou ammocète, ces dernières ne mesure en moyenne que 15 cms.

 

La Lamproie Fluviatile :  Idem à la Lamproie Marine, elle ne diffère que par une taille adulte moindre, puisqu'elle n'atteint au maximum 40 cms lors de sa montaison.

 

Le Mulet : Présent en eau douce et saumâtre, il ne se reproduit cependant qu'en mer lorsqu'il atteintd une taille de 25 à 34 cms, selon les espèces. Encore une fois pêcher le mulet à la maille revient à pêcher qui ne s'est pas reproduit.

 

L'Ombre commun : A ma connaissance, il n'existe plus à l'état sauvage dans les eaux de Charente-Maritime. Ce dernier ne pouvant vivre que dans une eau profonde, très oxygénée et fraiche, l'évolution de l'environnement ici fait qu'il ne peut trouver de milieu viable pour lui. Comme pour l'Omble de Fontaine, si vous avez d'autres informations, n'hésitez pas à laisser des commentaires afin de compléter cet article.

 

La Perche : Grande oubliée des tailles réglementaires des carnassiers!! Sa croissance est lente, en moyenne il lui faut 7 années pour atteindre 25cms dans de bonne condition, et la femelle ne se reproduit que vers sa 5ème année soit environ vers 23 cm.

 

Le Silure : Avant tout, il n'est pas classé comme nuisible comme malheureusement nous pouvons encore l'entendre souvent au bord de l'eau. Sa maturité sexuelle est atteinte vers 5 ans, mais c'est vers 7 ans que l'on peut être certain qu'il soit effectivement un bon reproducteur, ce qui correspond à une taille de 1 mètre. On considère qu'une ponte ne réussirait que tous les 5 ans vu les nombreux facteurs dont la reproduction est tributaire.

 


personnages-fou-00003

Mon raisonnement personnel est que soit le règlement fixant les mailles date d'avant les études ichtyologiques, soit il est légalisé par des gens particulièrement incompétents.

 

 

 

 

Alors pêcheuses, pêcheurs, afin de faire perdurer les espèces et votre loisir,


fixez vous même vos tailles de prélèvement en vous fixant au moins sur des tailles supérieures à l'age de reproduction.

 

Et ne prélevez que raisonnablement en fonction du milieu ou vous pêchez. Plusieurs espèces sont en voie de disparition en Charente-Maritime, et elles restent cependant autorisées à la capture.


Corrigeons de nous même ces aberrations en relâchant au maximum nos prises et  respectons l'intégrité physique de nos amis avec du matériel adapté (écrasement des ardillons,  ferrage à la touche, bonne prise en main du poisson...)

 

 

Jcs20cyprinus20carpio20dg3.jpg

 

Claudie

Partager cet article
Repost0

commentaires

milou 26/02/2011 14:14



Petite remarque : concernant les ombles et l'ombre commun il n'y en a jamais eu en Charente Maritime. Le seul omble autochtone en France c'est l'Omble chevalier (dans les lacs alpins). Tous les
autres ont été introduits pour développer le tourisme halieutique en lacs d'altitude principalement (Pyrénées, Alpes). Il y a maintenant des populations pérennes de saumons de fontaines en
torrents et lacs d'altitudes mais ils ne sont pas "autochtones"! L'ombre commun lui a une répartition originelle singulière puisqu'on le trouve en France tant du côté atlantique que méditerranéen
mais pour les populations les plus à l'ouest (dordogne, vienne, corrèze, etc.) il me semble que cela date d'introductions dans les années 60 ou 70. A confirmer.


Bien à vous, et bravo pour le blog!


 



Sylvain RUSSO l'esoxiste 15/01/2011 21:26



D'accord à 100 % avec vous.


Il n'y a pas que les tailles minis mais aussi les dates d'ouverture quelquefois en totale inadéquation avec les périodes de reproductions locales.


Et d'un autre coté il ya la pression de la masse, celle des pêcheurs pour qui ramener un poisson est plus important que le traquer et le combattre.


La solution est loin d'être simple pou préserver la paix chez les AAPPMA et le Fédés mais indubitablement il faut réviser les tailles minis et les placer au dessus des seuils physiologiques des
poissons.


A titre personnel, je me suis fait mes tailles, bien plus élevées que ce que prévoit l'arrété prefectoral mais je pêche plus de 50 fois par an et j'arrive à comprendre ceux qui payent 85
euros pour 5 parties de pêche annuelles.


La seule solution, à mon sens est de marier règlementation plus drastique et responsabilisation du pêcheur. Et là, la tâche est ardue.


Je suis quand même super confiant en l'avenir, tous les contacts, toute la jeunesse qui s'y met, nous amènera à protéger et à gèrer la pêche d'une façon plus raisonnée. j'y crois fort.



La Mouche de Saint-Savinien 16/01/2011 09:09



Effectivement, j'ai confiance moi aussi dans la jeunesse; qui; elle, a déjà compris qu'il était grand temps de réagir. Mais les vieilles instances en place sont-elles prêtes à leur faire de la
place ? Pas dans l'immédiat d'après ce que j'ai pu voir !


 


Bruno LOTTE



André MARINI 13/01/2011 10:13



Excellent article, parfaitement documenté et argumenté. J'en suis à regretter que vous ayez neutralisé le clic droit de la souris parce que j'aurais bien aimé le répercuter...En citant la source,
bien entendu et avec votre permission.


  Concernant les aberrations, nous pouvons hélas, aller plus loin ! Ainsi, dans le département de Seine-et-Marne et sans doute dans d'autres, le sandre ne ferme pas alors que j'en ai pris
(Et relachés, toutes tailles confondues), une cinquantaine cette saison en Marne. Par voie de conséquence et même si les méthodes susceptibles de capturer un brochet en période de fermeture sont
prohibées, tout pêcheur qui capture un sandre maillé au ver a le droit de le garder...Et si  l'on inverse la proposition, il a surtout le droit de le pêcher !


    Concernant la perche, le fait qu' elle souffre de nanisme dans certaines rivières ou certains plans d'eau a conduit à la sortir de la réglementation et, par voie de
conséquence, à pouvoir  l'utiliser comme vif.


    Les pêcheurs se structurent, c'est indéniable. L'appartenance a des communautés est une avancée non négligeable et d'autres signes incontestables nous placent en position
de sentinelles avancées pour la défense d'un biotope gravement menacé alors, pourquoi ne pas aller plus loin ? La saisine du Conseil d'Etat n'est pas le privilège de quelques instances
bureaucratiques, trop éloignées des réalités de terrain.


     Notre communauté est active et nous ne sommes pas isolés. Les pêcheurs s'expriment individuellement mais aussi dans le cadre des instances auxquelles ils
appartiennent. Nous n'en sommes, pour l'instant, qu'au stade de la sensibilisation de nos confrères : Le no-kill, le respect de la prise qui doit être relachée en conservant le maximum de chances
de survie, l'évolution ou la transformation des méthodes, du matériel ou des montages permettant d'infliger une blessure aussi légère que possible....Mais la réglementation archaïque au niveau
des tailles légales de capture demeure et nous ne couvrons pas ce champ !


  Je propose donc que nous agissions à ce niveau après avoir recueilli l'avis de beaucoup de nos confrères, ce dont nous avons de plus en plus les moyens.


  Qu'en pensez-vous ?


  Très cordialement et....Merci pour cette remarquable intervention !


                                                    
André MARINI   



La Mouche de Saint-Savinien 13/01/2011 17:41



Je suis bien de votre avis, le problème dans beaucoup de fédérations est, qu'à leur tête, siègent des dinosaures de la pêche qui ne la pratiquent que via des réunions stériles et désuètes ! On se
lamente, on s'étonne de la baisse de vente de cartes pendant que le privé ou autres associations récupèrent les pêcheurs actifs qui ont envie de bouger les choses. Je fais partie d'un bureau
d'AAPPMA depuis de longues années, je me suis bagarré et j'ai d'ailleurs bien fait ! car j'ai obtenu de belles choses pour l'AAPPMA mais je suis effondré de voir que la fédé est toujours restée
la même depuis des lustres. Alors, je n'ai qu'une hâte c'est de finir mon mandat et d'aller "m'éclater" chez BBF, Carnavenir ou d'autres encore


Le pire dans cet immobilisme, c'est que les pêcheurs n'y trouvent plus leur compte. Faire plaisir à tout le monde c'est impossible et il y a bien un moment où il va falloir prendre de vraies
mesures et ça, plus on attendra, plus ce sera difficile !


 


Bruno LOTTE



lehollandaisvolant 13/01/2011 08:24



Tout à fait d'accord. Ne serait ce que pour renvoyer une bonne image de la pêche...



Claudie 13/01/2011 11:41



Bien d'accord avec toi Lehollandaisvolant



Retrouvez d'autres articles

La liste est  ICI

Recherche

Pour contacter votre AAPPMA

Courriel :

 

logo jpeg

 

  

lamoucheaappma@gmail.com

mouchesaintsavinien@peche17.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Les Blogs de la Mouche

 sauvaget4(2)

 

 

 

LE BRAMERIT

 

banière

Pour tout retrouver facilement

Merci et à bientôt