Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 12:55

Le no kill ou graciation est une pratique consistant à relâcher systématiquement et volontairement son poisson qu'il atteigne ou non la taille légale de capture fixée par la réglementation.

 

Loin d'une necessité alimentaire, on peut dans ce cas parler de pratique sportive.

 

Cette technique permet de sauvegarder certaines espèces potentiellement en danger et ces dernières sont nombreuses dans nos eaux. L'évolution du milieu naturel de part la pollution, les assecs, l'absence de crue du fait des drainages agricoles...font que de nombreuses espèces ont d'énormes difficultés à se reproduire.

 

Pratiquer la graciation est donc un acte responsable, souvent la suite logique d'une implication dans l'étude des milieux aquatiques.

 

De plus, cette technique permet d'accroitre véritablement les tailles des poissons, et fait de la pêche loisir un sport à part entière. Elle permet d'avoir une qualité et quantité halieutique  , ce qui attire les jeunes et satisfait pleinement le pêcheur sportif débutant comme chevronné.

 

  • « Un poisson de sport a trop de valeur pour n'être pêché qu'une seule fois » (in A Handbook of Fresh Water Fishing, 1939)
  • « Le poisson que vous remettez à l'eau est un cadeau que vous faites à un autre pêcheur, tout comme il s'agit peut-être d'un cadeau qu'un autre pêcheur vous a fait » (op. cit.)

 

Remise à jour de ce billet à l'occasion de l'ouverture de la truite dans quelques jours. Un petit tour sur l'article "de l'avantage du no-kill" ou une même truite est pêchée 3 fois sur 3 ans. Imaginez vous le plaisir que cela peut procurer?

 

 


 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Mouche de Saint-Savinien - dans Vos humeurs!!
commenter cet article

commentaires

DURAND 11/03/2016 00:02

Oui , il y a un projet de no-kill, décidé par le fait de sept ou huit initiés, le président moucheur acharné ne veux pas entendre parler de référendum sur la question ! Mais je regrette, aucune loi n'autorise une AAPPMA à l'édicter !
Les lâchers de pantoufles parlons-en, pas moyens d'avoir une seule preuve d'achat, quand j'ai posé la question à l'assemblée , on m'a foutu dehors, preuve que ces gens n'ont rien à cacher ! Et je vous passe les gardes qui nous contrôlent trois fois mais jamais les gens du voyage, ( doit y avoir des risques), ERDF qui fait crever dix huit tonnes de truites dans une petite rivière ( micro- centrale " évadée" , ou bien 48 semis pleines à ras bord de poissons crevés dans le barrage quand l'opération " écologique" avec techniciens et tout et tout vire au désastre !
Bref, s'il n' y a plus beaucoup de poissons dans nos rivières, ne pense pas que ce soit la pression de pêche qui y soit pour quelque chose, mais à certains penseurs et autres chefs d'entreprise qui n'ont rien à battre de la nature ! Que dire aussi de l'aberration de l'application des Natura 2000 qui fait que l'Allier soit devenu un désert piscicole ou surnage des silures venus d'on ne sait d'où qui crèvent de faim ! En tout le dernier qu'on a ouvert avait un superbe saumon dans le ventre, dommage que ceux qui l'ont relâché, car il avait des cicatrices éloquentes, n'aient pas vu ça, quand on sait le fric que coutent la réintroduction de ce poisson qu'on ne peut même pas pêcher !

Donc nous allons rester sur nos positions qui paraissent fermement ancrées l'un et l'autre, me bornerais à faire ma vie dans mon coin en évitant les chausse-trappes, et accessoirement les no-killistes qui trainent sur mon parcours !

AAPPMA La Mouche de Saint-Savinien 11/03/2016 00:23

Je comprends votre colère, face à tout ce qui reste à faire dans le monde de la pêche et de la protection des milieux aquatiques. Mais vous abordez tout un tas de sujets sans liens entre eux. Pour les lâchers, je ne sais pas de quelle AAPPMA vous dépendez, mais sur la notre, tout est parfaitement transparent, autant les kilos déversés, que leur provenance, leur prix et leur financement. Nous n'avons rien à cacher, et il en est de même pour l'extrême majorité des AAPPMAs. Pour ce qui est de la mise en place d'un parcours no-kill, ce n'est pas l'AAPPMA qui l'impose, mais le préfet, après avoir statué sur le dossier. Encore une fois je ne connais pas votre situation locale, et ne la juge donc pas ; mais la mise en place d'un parcours no-kill est toujours issue d'une demande, et décidée en concertation avec les pêcheurs qui se sont exprimés, notamment lors de l'assemblée générale.
Ensuite, et sans vouloir polémiquer sur le silure, le fait qu'il ne reste plus que des silures ne signifie pas qu'ils ont tout bouffé autour, mais que leur capacité d'adaptation leur permet de rester là où les autres espèces ont reculé...Le silure n'est pas l'ennemi, c'est l'état écologique de nos rivières qui est catastrophique. Quand les problèmes de pollution, d'anoxie et d'assecs répétés auront été réglés, alors l'essentiel du job aura été fait...et je pense que vous partagez mon avis.

DURAND 10/03/2016 21:09

Bien joli la pêche no -kill ! Pour une truite trop petite, mais pour les autres? Moi je paye une carte depuis plus de quarante ans, et je constate qu'il y de moins en moins de poissons, mais on trouve même des silures en première catégorie, pas gros certes, mais ils vont grandir !
Et que dire de la pêche dite " sportive " Je vais leur un huit zéro dans leur steak aux adeptes de ce " sport " ils m'en diront des nouvelles ! Moi j'appelle ça du sadisme !
Moi je pêche juste certes pour la plaisir, mais ma pêche je la mange ! Bon, je ne pêche plus les cyprins, le préfet les a déclarés inconsommables, alors pourquoi les pêcher ! Les truites font partie de ma nourriture, j'ai déménagé pour ça, alors je vois pas pourquoi des mecs venus d'on ne sait d'où m'empêcherait de manger mes prises, et m'obligeraient à relâcher mes prises, le fait du prince quoi ! ! !

AAPPMA La Mouche de Saint-Savinien 10/03/2016 21:36

Rien ne vous oblige à relâcher votre poisson, hormis les quelques parcours no-kill. Relâcher son poisson, c'est offrir la possibilité à un autre pêcheur de capturer à nouveau ce poisson, et de ressentir comme vous, l'instant de la capture d'une belle prise. Mais c'est aussi remettre dans son milieu un potentiel géniteur d'une grande importance reproductrice. Enfin, c'est aussi limiter son impact sur des populations piscicoles de plus en plus menacées (pollution, manque d'eau...). Si vous pouvez vous nourrir de votre pêche, nous sommes sincèrement contents pour vous ; mais si la population de truites dans laquelle vous effectuez vos prélèvements est mourante, alors vous risquez de ne plus pouvoir en profiter longtemps... Et s'il s'agit de truites de lâchers, sachez qu'elles sont là grâce à l'argent des cartes de pêcheurs qui souhaitent, eux aussi, capturer des poissons.

La Mouche de Saint-Savinien 19/11/2010 20:11



Bien sur que nous avons un projet mais pour l'instant il est en stand-by ! faute d'eau et de travaux on annoncés sur le secteur par le gestionnaire !


Bruno LOTTE



moucheur 79 18/11/2010 18:29



SEs sur qu'avec l'etat de nos riviere on ne peut pus prelever sans compter !


En fait es que vous ave le projet d'un parcour no kill sur votre aappma ?


bonne chance dans vos opperation !


moucheur 79


http://moucheur.du.sud.deux-sevres.over-blog.com


 


 


 



Retrouvez d'autres articles

La liste est  ICI

Recherche

Pour contacter votre AAPPMA

Courriel :

 

logo jpeg

 

  

lamoucheaappma@gmail.com

mouchesaintsavinien@peche17.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Les Blogs de la Mouche

 sauvaget4(2)

 

 

 

LE BRAMERIT

 

banière

Pour tout retrouver facilement

Merci et à bientôt